Un cadastre solaire à Limoges, pour quoi faire ?

Le saviez-vous ?

Limoges c’est plus de 3 600 GWh/an de consommation d’énergie chaque année. Ce chiffre ne vous dit rien sans doute, mais sachez qu’il correspond à une facture de plus de 325 M€/an. Pour Limoges Métropole ce sont 5 035 GWh/an pour 450 M€ de facture énergétique.

La quasi-intégralité (90%) de ces 450 M€ (1) s’échappent chaque année de notre territoire. Si le bois de chauffage, et quelques équipements solaires, hydroélectriques et éoliens se trouvent dans un rayon de 80 km autour de Limoges, l’essentiel des énergies que nous consommons sont extra-locales, pour ne pas dire extra européenne (uranium en provenance du Niger, du Canada, d’Australie et du Kazakhstan) et énergies fossiles (Russie, Kazakhstan, Moyen-Orient, Afrique du Nord, Afrique subsaharienne, Mer du Nord etc..).

Aujourd’hui Limoges Métropole s’est équipée d’un cadastre solaire. C’est une première étape, nécessaire sans doute, mais c’est loin d’être suffisant.

L’Écologie en Commun porte pour Limoges et son agglomération et avec ses habitants, un projet ambitieux qui consiste à transformer une cartographie aérienne en réalisation. Bâtiments, parkings publics et privés, consommateurs d’électricité : nous sommes tous concernés par ce projet de relocalisation de notre facture d’énergie. Ainsi, un des enjeux de la prochaine équipe municipale et communautaire, est de nous donner les moyens de nous rassurer quant à l’installation de ses énergies renouvelables, pour diminuer et relocaliser notre facture énergétique.

(1) L’enjeu d’un territoire à énergie positive est à la fois de réduire cette facture et de la relocaliser au maximum. Sur Limoges Métropole elle s’élève à environ 2000 euros/hab. chaque année, dont 1980 euros sont perdus pour le territoire.

Partager sur facebook
Partager sur twitter